Féminines – Résultats du 30 Avril

P2DHJ4, Canéjan – ESB : 0 – 4


Le groupe : Saintout-Cluzet, Durade, Auer, Belair, Hebraud, Richon, Bosch, Cadic, Pani (c), Arjona, Feillard. Remplaçantes : Nadol, Kaci, Alves Pires.
Buteuses : Pani (22′ ), Kaci (38′), Nadol (79′), Alves Pires (83′)
Passeuses : Bosch (38′), Cadic (83′)
Les mots du coach :
Très bon match ce dimanche, où l’équipe a confirmé et même amélioré sa solide prestation de Grayan lors d’une rencontre dominée de bout en bout ce qui confirme la thèse de l’accident pour notre non match face à Arlac car avec 53 points pris sur 56 possibles lors des 14 dernières journées, l’équipe aura tout de même affiché une belle régularité.
L’avantage, c’est que maintenant, on sait que le moindre relâchement peut se payer cash.
Le seul bémol, ce dimanche aura été notre manque de réalisme qui pourrait nous couter cher dans une rencontre plus serrée, le match aurait dû être largement plié à la mi-temps, tellement on aura eu un grand nombre d’occasions franches.
Mais je préfère retenir la capacité que l’on aura eu de se créer une multitude de situations de but sur de beaux mouvements collectifs face à l’une des équipes les plus solides du championnat qui nous avait pourtant souvent posé des problèmes cette saison.
L’équipe est à nouveau dans une bonne dynamique et l’objectif sera d’entretenir cette dynamique et de monter en régime jusqu’à la date de la finale, le 03 juin.
Cela passera par une bonne approche de toutes les rencontres que l’on aura à disputer d’ici là, que ça soit face à des équipes de bas de tableau, à l’occasion de tournois ou de matchs amicaux, il faudra aborder chaque compétition avec le plus grand sérieux, accumuler du rythme et de la confiance pour arriver le jour de la finale dans les meilleures dispositions possibles. Ca commencera par le match de dimanche prochain face à l’ES Montoise qu’il faudra aborder avec le plus grand sérieux pour continuer dans la bonne voie qu’on a commencé à tracer lors des 2 dernières semaines.

LFA – D.H. : Blanquefort taille patron

Blanquefort continue sa série et enchaine son sixième match sans défaite. Ce sont les joueurs d’Arcachon qui ont plié, non sans démériter, face à l’équipe qui conserve sa place de leader du classement de D.H. Retour sur ce match qui avait un parfum de revanche.

Lorsque l’on se rappelle les circonstances de la victoire des hommes de Jean Luc Gautier au match aller (but suite à une balle à terre non jouée par le F.C. B.A.S. et victoire 1-0), on comprend mieux l’animosité qui pesait sur le début de cette rencontre. Pas de poignées de main entre les 22 joueurs et les coachs des deux équipes. Le ton est donné.

Ce sont les arcachonnais qui rentrent les premiers dans le match lorsque Mesplé frappe un corner, un attaquant rouge et bleu reprend le ballon et marque mais le but est refusé pour une faute de ce dernier. On jouait la 6ième minute de jeu. Dans la foulée, (9ième) les verts de Blanquefort amorcent leur première offensive puisqu’après une remonté de balle fluide, Mouline hérite du ballon côté droit enchaine  un double passement de jambe et frappe, Klein capte. Dans cette première partie, les équipes semblent se neutraliser, jusqu’à la 21ième minute.

Une faute anodine à 35 mètres du but des locaux. Vaz pose le ballon et déclenche une frappe à la trajectoire flottante, si flottante qu’elle laisse Klein surpris et amorphe. Ce coup-franc trouve le poteau et fait trembler les filets du stade Jean Brousse d’Arcachon. 1-0 pour les visiteurs qui exultent et célèbrent leur buteur. N’arrivant pas à accélérer, les joueurs de David Baltase subissent dans cette fin de première mi-temps et par deux fois (24ième et 39ième) Blanquefort inquiète Klein. Notamment lors de cette dernière action où la frappe de Mbow, parti à la limite du hors-jeu, est repoussée par Klein. La première période se finit sur ce score de 1-0.

Les locaux reviennent sur la pelouse avec de bien meilleures intentions. A la 53ième, Sonkey cale le ballon dans la moitié de terrain de Blanquefort, il écarte côté droit sur Saint-Ramon qui temporise et centre. La balle est touchée par la main de Durandet, l’arbitre n’hésite pas et désigne le point de penalty. S’en suit une discussion entre l’habituel tireur, Araké et l’attaquant du FC BAS, Sonkey pour désigner le tireur. C’est finalement le second qui pose le cuir, arme et trouve le montant d’Expuesto, le premier est au rebond mais il est surpris et ne peut finir. Le FC BAS a peut-être laissé passer sa chance.

A la 60ième, le latéral de Blanquefort amorce un raid solitaire et passe en revue 1,2,3 puis 4 joueurs avant de déclencher une frappe que Klein repousse en corner. Dans la foulée (65ième), Arcachon récupère le ballon proche de son poteau de corne, remonte le ballon à une touche de balle, Gaillard est servi plein axe, passe entre deux joueurs décale côté droit et Araké qui centre et trouve Belbaz étrangement seul au deuxième poteau mais celui-ci manque sa reprise. On se dit alors dans les travées du stade que c’est finit. L’espoir revient à la 70ième lorsque Saint-Ramon est victime d’un tacle plus qu’appuyé de Tatdja le long de la ligne de touche. L’arbitre sort le rouge et Saint-Ramon sort sur civière …

Pourtant réduits à 10, les verts doublent la mise par l’intermédiaire de Mbow. Après un relais avec Massé aux abords de la surface, Mbow rentre dans la surface et ajuste Klein du gauche. Mais les joueurs de David Baltase n’ont pas dit leur dernier mot. A la 80ième Despaux percute côté gauche et joue long sur Sonkey qui est fauché par Expuesto dans la surface. Deuxième penalty pour le FC BAS. C’est Araké qui se charge de le tirer et le transforme. (1-2) Les joueurs du bassin auraient même pu égaliser à la dernière minute lorsque suite à un centre d’Araké, Gaillard contrôle de la poitrine et dans la surface et enchaine une volée du gauche, géné par le retour du défenseur, il ne trouve pas le cadre.

Fin du match et le leader conforte sa première place.

David Baltase conclura : « On est forcément frustré par cette défaite, car on aurait pu au moins partager les points. Je pense qu’on a encore besoin d’une victoire pour assurer définitivement le maintien. »

Site Officiel