Gambardella – BLANQUEFORT crée la sensation !

Le petit poucet blanquefortais, qui a mangé l’ogre Girondins aux tirs au but au terme d’une rencontre à suspense et à rebondissement, s’est qualifié pour les 8èmes de finale de la coupe Gambardella. Tout simplement historique. (Par Laurent Thomas)

LA FEUILLE DE MATCH : Coupe Gambardella, 16èmes de finale
Blanquefort bat Bordeaux 3-3 (4-2 tab)
Arbitre M. Georges assisté de MM. Mirande et Prévot
Spectateurs : 500
Buts : Bel Bachir (35e), Pinto Sousa (72e), Barros (90e+3) pour Blanquefort; Laborde (28e, 75e), Petrilli (51e) pour Bordeaux.
Tirs au but réussis : Dieupart-Ruel, Sousa Pinto, Romas, Chantaix pour Blanquefort. Diony, Touré pour Bordeaux.
Avertissements : Chantaix (84e) pour Bordeaux; Darrieux (42e), Fdaouch (59e), Tsimba (83e) pour Bordeaux
Expulsion : Tsimba (90e+3) pour Bordeaux

Blanquefort : Barros – Bailly, Dieupart-Ruel, Romas (cap), Campo – Araye, Makhoukhi (Gautier, 46e), Tatdja, Bel Bachir (Sousa Pinto, 69e) – Chevreux, Maillot (Chantaix, 25e). Entraîneur : Fernandez.
Bordeaux : Jug – Fdaouch, Gostisbehere (cap), Kamissoko, Nsimba – Darrieux, Diony, Fuchs, Sacko – Petrilli (Touré, 75e), Laborde. Entraineur : Lucas.

Beaucoup de concentration avant d'entrer sur le terrain
Beaucoup de concentration avant d’entrer sur le terrain
LE CONTEXTE
Vainqueurs surprise aux tirs au but du SCO d’Angers au tour précédent, les Blanquefortais sont invités à monter le niveau d’exigence d’un cran en accueillant l’une des grosses cylindrées de l’épreuve. Les Girondins, qui ont éliminé Vannes au tour précédent et qui sont rompus à ce niveau de compétition, partent logiquement favoris.

LE MATCH
Cette partie débutait avec de l’envie de part et d’autre et une volonté évidente de jouer sans pour autant réussir à s’approcher des buts. Petit à petit pourtant, les Girondins prenaient leurs aises et s’installaient dans le camp du petit poucet. Mais le match avait bien du mal à monter en rythme et en intensité. Résultat, bien peu d’occasions. A l’approche de la demi heure de jeu, la partie s’animait avec un débordement sur la droite de Sacko pour Laborde qui ouvrait le score (28e 0-1). S’envuivait plusieurs minutes un peu folles avec d’abord une réaction blanquefortaise de Chantaix (30e) à laquelle répondait un tir sur le poteau de Sacko (32e). Paradoxalement, décomplexé après avoir concédé un but, Blanquefort égalisait suite à un corner direct de Bel Bachir (35e). Les deux équipes baissaient alors un peu de pied pour atteindre la pause sur ce score de parité (1-1).
C’est Barros, le gardien, qui égalise !
Les Girondins démarraient forts la reprise et harcelaient la défense blanquefortaise. Un travail de sape qui portait ses fruits grâce à Petrilli qui redonnait l’avantage aux Marine et Blanc (1-2, 51e). Ce deuxième but anesthésiait Blanquefort qui avait du mal à réagir. Totalement dominateurs, les Girondins n’en profitaient pas pour se mettre complètement à l’abri. La sanction venait alors avec l’égalisation de Blanquefort par Pinto Sousa (72e) alors que ces derniers souffraient physiquement. Une joie de courte durée car les Girondins reprenaient vite l’avantage par Laborde (75e 2-3). Pour la troisième fois, les joueurs au Scapulaire menaient au score. Une de trop pour les valeureux petits poucets ? Non, car ces derniers dans un ultime sursaut égalisaient au bout du temps réglementaire grâce à son gardien Barros, monté dans un dernier sursaut de survie (90e+3, 3-3). Gonflés à bloc, les Blanquefortais s’imposaient aux tirs au but (4-2).
L.T.
Les Girondins qui avaient ouvert la marque n'ont jamais pu se mettre à l'abri
Les Girondins qui avaient ouvert la marque n’ont jamais pu se mettre à l’abri
LES TEMPS FORTS
Première période
-23e : centre de Lois Diony pour la tête de Anthony Petrilli captée facilement par Julien Barros.
-28e : centre sur la droite de Hadi Sacko pour Gaetan Laborde qui ajuste Julien Barros pour ouvrir la marque pour les Girondins. (0-1)
-30e : réaction blanquefortaise avec un débordement de Benjamin Chantaix tout juste entré en jeu. Celui-ci prend à revers toute la défense mais pas le gardien Azbé Jug qui détourne en corner.
-32e : au milieu de la défense de Blanquefort, Hadi Sacko tente sa chance. Son tir est repoussé par le gardien Julien Barros. Le milieu des Girondins récupère la balle et frappe à nouveau, cette fois sur le poteau.
-35e : corner direct de la gauche de Medhi Bel Bachir qui trouve les filets pour égaliser. (1-1)
Mi-temps 1-1
-47e : percée depuis la ligne médiane de Hadi Sacko qui prend de vitesse toute la défense mais son plat du pied est repoussé en corner par Barros.
-50e : tir du bordelais Lois Diony facilement capté par Barros.
-51e : Anthony Petrilli récupère un ballon, efface Barros pour marquer dans le but vide. (1-2)
-64e : corner de Victor Fuchs pour la tête de Maxime Darrieux. Sa tentative n’est pas cadrée.
-72e : Olivier Sousa Pinto, à peine entré en jeu, reprend un ballon aux six mètres dans la surface et égalise. (2-2)
-75e : Gaëtan Laborde prend de vitesse toute la défense de Blanquefort. Son tir puissant trompe Barros (2-3).
-81e : centre de Othmane Fdaouch pour Gaëtan Laborde qui, seul face au but vide, glisse sur le ballon.
-87e : coup-franc de Vital Tsimba détourné par Barros.
-90e+3 : faute à vingt-cinq mètres de Vital Tsimba, expulsé pour un deuxième carton jaune.
90e+3 : sur le coup-franc, le ballon est cafouillé dans la surface. Monté de ses buts, le gardien de Blanquefort Barros récupère le ballon et d’un tir précis trompe Azbé Jug. (3-3)
Séance de tirs au but
-Les deux premiers tireurs bordelais marquent, Diony et Touré alors que Darrieux et Laborde manquent le leur.
-Les Blanquefortains par Dieupart-Ruel, Sousa Pinto, Romas et Chantaix réussissent tous leurs tirs au but et l’emportent 4-2.

LES RÉACTIONS
Christophe FERNANDEZ, entraîneur de Blanquefort : « Nous avons fait notre match »
« Un petit poucet qui élimine deux équipes de National, ce n’est plus du hasard. Nous n’avons pas volé notre qualification en revenant trois fois au score. Ce scénario est un peu fou mais nous n’avons pas été inexistants dans le jeu, nous avons fait notre match en misant sur nos temps forts. Maintenant, la belle aventure continue ».
Philippe LUCAS, entraîneur de Bordeaux : « Pas suffisamment de qualité »
« Nous prenons trois buts casquettes qui les laissent dans le match. On se bat un peu nous-mêmes en n’ayant pas suffisamment de qualité dans notre jeu. Il aurait fallu que l’on soit plus décisifs, efficaces. Au lieu de quoi, nous accumulons des erreurs défensives. Pourtant, nous avons respecté l’adversaire en ne faisant jamais preuve de suffisance. C’est le match de coupe type avec une équipe qui a tout à perdre et l’autre tout à gagner. Je suis déçu car nous sommes passés à côté ».