Les capitaines ont la parole | Épisode 5


Bonjour Romain, peux-tu te présenter ?
Bonjour, je m’appelle Romain Courtot, j’ai 18 ans et je joue défenseur central en U19 R1.

Quel est ton parcours footballistique ?
J’ai commencé le foot en U7 au FC Saint-Médard-en-Jalles où j’ai joué avec mes frères pendant trois ans.
Je suis ensuite parti au FC Girondins de Bordeaux pendant trois ans également, de U10 à U12, qui m’ont beaucoup apporté avec trois entraînements par semaine et des tournois extraordinaires.
Ce sont trois saisons qui resteront dans ma mémoire.
Je suis ensuite arrivé a l’ESB en U13 et y suis resté jusqu’à ce jour.

Tu es le capitaine de ton équipe cette saison. Avais-tu déjà exercé ce rôle auparavant ?
Cela fait trois ans que je suis capitaine avec Charlie.
J’avais déjà porté sur quelques matchs auparavant le brassard mais jamais officiellement capitaine.

Que représente pour toi le fait d’être le capitaine de ton équipe ?
Je suis fier d’être capitaine, surtout d’une équipe aussi soudée que la nôtre.
Pour moi cela représente une forte confiance du coach mais aussi de l’équipe.

Comment conçois-tu ce rôle particulier ?
Selon moi, le rôle de capitaine est un rôle particulier car il faut savoir se concentrer sur l’équipe mais également sur soi-même, il faut être capable de s’occuper de son jeu aussi.
Le capitaine est là pour relayer le coach dans ce qu’il demande, sur et en dehors du terrain.
Il doit être exemplaire.
Il doit mener son équipe et être un leader respecté afin de tirer son équipe vers le haut.

Comment exerces-tu ce rôle au sein de ton équipe ?
J’essaye de m’assurer que tout se passe bien dans l’équipe, parfois prendre des initiatives pour organiser des moments où l’on se retrouve en dehors du terrain, des sorties, des soirées.
Sur le terrain j’essaye d’encourager au maximum mon équipe même si parfois il est difficile de garder son calme.
Même lorsque l’on est en difficulté j’essaye d’aider mon équipe au maximum, d’apporter ma rage de vaincre et mon amour du football pour ressortir plus forts.

Merci Romain !