IMG_5595

Nous sommes allés rencontrer Raymond Solé,  le fidèle adjoint de Jean-François Raoul, afin qu’il nous en dise plus sur sur son rôle. Entretien.

Bonjour Raymond, quel a été ton parcours footballistique jusqu’à présent ?
J’ai commencé le football à l’âge de 5 ans, à l’US Bouscat. J’y ai fait toutes mes classes jusqu’à mes 17 ans, jouant notamment en DH, avant de rejoindre le club du Taillan (AST). Je suis resté dans ce club jusqu’à la fin de ma carrière de joueur, à 32 ans. J’ai dû arrêter en raison de blessures au genou, mais j’ai pu jouer à un niveau intéressant (DH, CFA2).
J’étais un milieu de terrain, qui a reculé en défense centrale avec l’âge (rires) !
Puis j’ai rechaussé les crampons avec les Vétérans d’abord au Bacchus Club de Bordeaux puis au Taillan.
J’ai commencé également à encadrer l’école de football à l’AST à l’âge de 23 ans. J’y ai fait quasiment toutes les catégories de jeunes jusqu’à mes 32 ans.
Après une pause d’une dizaine d’années, j’ai encadré l’équipe 2 Seniors du Taillan à partir du milieu des années 2000.
Enfin, me voilà entraîneur-adjoint des Seniors 1 de l’ES Blanquefort depuis juillet 2014.

Comment es-tu arrivé à l’ESB ?
Jean-François Raoul, qui venait d’être nommé à la tête des Seniors 1 de l’ESB, m’a contacté pour me proposer d’étoffer son staff.
Nous nous connaissons depuis quarante ans, puisque nous avons été coéquipiers au Bouscat et au Taillan. J’ai donc naturellement accepté !

Quelles sont tes missions dans ce rôle ?
C’’est un rôle où je fais le « tampon » entre Jeff et les joueurs.
J’épaule Jeff sur nos trois séances hebdomadaires (lundi, mercredi et vendredi). Nous organisons plusieurs ateliers, et j’en encadre un certain nombre.
Le week-end, je m’occupe de l’échauffement de l’équipe. Pendant la rencontre, je note toutes les statistiques dont nous avons besoin, et je dois pouvoir répondre aux consultations demandées par Jeff sur les choix à faire.
Nous échangeons beaucoup avec Jeff, notamment le vendredi soir, lors de la dernière séance de la semaine, sur les joueurs à prendre le week-end, et le dimanche soir, lorsque nous réalisons un débriefing du match de l’après-midi.

Selon toi, quelles sont les qualités requises pour faire un bon entraîneur-adjoint ?
Je pense qu’il faut être disponible pour les joueurs et l’entraîneur. Savoir se faire respecter du groupe est également une notion importante.
Enfin, être en osmose avec l’entraîneur, tirer dans le même sens, me paraît primordial.

Toi qui as connu le poste de « numéro 1 », quelles sont les grandes différences avec celui d’adjoint ?
La relation avec les joueurs est sûrement différente, avec plus de proximité.
En tant qu’adjoint, je n’ai pas la responsabilité directe des choix à faire, même si je donne mon avis à Jeff.

Comment s’est déroulée ton intégration au sein du club ?
Très bien ! Connaître Jeff ainsi que Dominique Melec, le Directeur Sportif, a facilité mon intégration.
Je me sens bien ici, et le rôle que j’ai me convient bien.

Comment avez-vous fait au début, alors que vous découvriez les joueurs ?
L’œil de Dominique a été important, puisqu’il les connaissait déjà.
De notre côté, nous avons organisé beaucoup de matchs amicaux, ce qui a permis à Jeff et moi d’affiner notre regard sur les joueurs, et de nous faire notre propre avis.

Comment décrirais-tu le lien entretenu avec Jean-François Raoul ?
C’est un lien d’amitié, de plusieurs décennies maintenant (rires) ! Nous avons une grande complicité, et nous dialoguons beaucoup. Nos caractères sont complémentaires, ce qui rend notre action plus efficace.

Un dernier mot ?
Oui comme je te l’ai dit tout à l’heure, je me retrouve complètement dans ce rôle, et je prends beaucoup de plaisir à vivre avec ce groupe, qui est très jeune, mais aussi très à l’écoute.

Merci Raymond.