Bonjour Maxime, peux-tu te présenter pour les lecteurs qui ne te connaissent pas ?
Je m’appelle Maxime Bazat, j’ai 18 ans et je suis licencié à l’ES Blanquefort depuis septembre 2018.
J’évolue dans l’équipe U19 en Régional 1.

Tu es en stage universitaire au sein du club. Peux-tu nous expliquer en quoi cela consiste ?
J’ai commencé mes études à la fac de sport de Bordeaux (STAPS) depuis cette année et, en prenant la spécialité football, j’ai eu comme consigne de trouver un stage d’éducateur pendant environ 6 mois dans un club.
L’ESB m’a bien sûr directement ouvert les portes pour la réalisation de mon stage.

Cela fait deux mois que je suis éducateur le mercredi de 16h00 à 18h00 pour la catégorie U10/U11.
Mon rôle est de préparer chaque semaine un exercice sur un thème donné par le responsable de l’école de football, et de le faire appliquer durant l’entraînement.
Je suis aussi bien sûr présent pour encadrer les côtés extra-sportifs (matériels, douche…).

Tu as démarré au mois d’octobre. Quelles sont tes premières impressions après quelques semaines de stage  ?
Avant de commencer le stage, j’avais tout de même un peu d’appréhension sur mon relationnel avec les jeunes joueurs : ce n’est pas facile de se sentir légitime pour leur transmettre des choses sur le football.
Mais j’ai été vite agréablement surpris, les enfants ont une bonne écoute et me font confiance alors la relation est très facile.

Je dirais que la grosse difficulté est de préparer la séance en amont, savoir trouver un exercice bien adapté au thème indiqué, savoir également trouver des variantes à l’exercice pour que les joueurs travaillent correctement et qu’ils ne s’ennuient pas.
C’est clairement la partie la moins facile.

De plus, j’ai trouvé que les deux heures d’entraînements étaient bien organisées.
Les ateliers sont suffisamment longs pour faire bosser les enfants mais il leur reste quand même un temps conséquent pour faire le match final, ce qu’ils attendent à chaque fois avec impatience.

Ensuite, à la fin de la séance, tous les éducateurs se réunissent et font un rapide débriefing de la séance et ce moment permet aussi de rectifier et d’améliorer certains détails que le responsable de l’école de football a pu observer durant les deux heures, pour que notre apport soit toujours plus efficace auprès des enfants.

Est-ce que cela change la perception que tu avais du rôle d’éducateur ?
J’avoue que je n’avais pas vraiment une perception définie du rôle d’éducateur dans ma tête mais je savais que ce rôle n’était pas évident et je ne m’étais pas trompé.
Comme je l’ai déjà dit, j’avais un peu sous estimé le temps de préparation de chaque séance et je me rends vraiment mieux compte de cela maintenant, ça demande un vrai temps conséquent de réflexion et d’organisation.

J’ai aussi été surpris d’être si fatigué à la fin des séances !
La concentration qu’on doit mettre durant plus de deux heures pour que l’entraînement se déroule du mieux possible est assez énorme et on se retrouve épuisé à la fin !
Mais c’est toujours un plaisir de se donner à fond et de voir que les enfants sont contents de leur entraînement et qu’ils ont appris des choses.
C’est l’objectif d’un éducateur, ça veut dire que on a bien fait notre tâche !

Merci Maxime !